Tout  Sur le bio

L’agriculture biologique

L’agriculture biologique est pratiquée dans le monde depuis 12 000 ans. Elle consiste à respecter les cycles naturels et la vie, ce qui valorise la biodiversité, l’activité biologique des sols et le contrôle naturel des ravageurs et des plantes concurrentes.

Il y a à peine 50 ans, sous prétexte d’augmenter le rendement des terres agricoles, les gouvernements et les multinationales se sont mis à promouvoir l’usage d’engrais chimiques et de pesticides. C’était la naissance de l’agriculture chimique, qui est devenue progressivement l’agriculture conventionnelle. Dans un premier temps, l’agriculture chimique a augmenté les rendements : en Chine, une terre produisait jusqu’à cinq fois plus de riz, par exemple. Depuis, l’agriculture chimique a détruit les terres agricoles, la biodiversité et l’environnement et les produits chimiques utilisés sont également associés à de nombreuses maladies.

Les agriculteurs biologiques ont refusé et refusent toujours d’utiliser des engrais de synthèse et des pesticides pour produire de la nourriture. Ce Refus global des agriculteurs du Québec s’est associé à la Fédération internationale des mouvements d'agriculture biologique.

Puis le bio s’est donné un visage lorsque des agriculteurs du monde entier se sont réunis pour définir ce qu’est l’agriculture biologique, établissant des normes internationales et des structures afin de les surveiller. Des organismes de contrôle et de cerification tels que Québec Vrai et Ecocert Canada.

Pour que sa ferme soit certifiée biologique, un agriculteur doit respecter un cahier de charges et de règlements qui excluent notamment l’usage d’engrais chimiques et de pesticides de synthèse, ainsi que d’organismes génétiquement modifiés.

Les avantages

La ferme certifiée biologique par un certificateur agréé par l’État et par l’IFOAM peut apposer sur ses produits la mention bio de son certificateur. L’appellation bio est protégée par la loi et tout contrevenant peut être poursuivi.

Les avantages importants comprennent :

  • la suppression de la plupart des nuisances liées aux pesticides, que ce soit pour les nappes phréatiques ou les eaux de surface, la faune et l’humain;
  • la diminution des infrastructures d’extraction de matières premières, infrastructures souvent très polluantes;
  • la réduction de l’utilisation de matériaux issus de la pétrochimie;
  • une utilisation réduite d’eau, une baisse de 30 % de la consommation d’énergie et aucun pesticide chimique pour des rendements équivalents, selon une étude de l’écologiste David Pimentel de l’Université Cornell de New York.

*Pour en savoir plus sur le monde du bio au Québec, un portail fait le tour de l’information : La filière biologique du Québec.

Des produits frais à l’année

Nous sommes en mesure d’obtenir des produits laitiers et des œufs biologiques frais toute l’année sur le marché local, mais puisque nous vivons dans un pays froid, il est impossible de cultiver tous les fruits et légumes que l’on désire consommer tout au long de l’année. Nous nous approvisionnons donc dans des serres pour de nombreux légumes et pour le reste, nous avons des partenaires internationaux qui vous permettent d’avoir accès à des fruits et des légumes variés toute l’année.

 

Pourquoi faire votre marché au Jardin des Anges?

Parce que vous économisez essence, temps et argent. Un seul camion réfrigéré du Jardin des Anges remplace 80 voitures sur la route. Cinq minutes en ligne à faire votre épicerie vous épargnent 45 minutes au supermarché, en plus de l’aller-retour. Vous pouvez même changer d’idée durant la semaine et corriger vos achats, ce qui vous laissera beaucoup plus de temps pour le travail, la cuisine, la famille et les loisirs. Visitez notre page Témoignages pour partager l’expérience de plusieurs familles membres du Jardin des Anges.

Pourquoi manger biologique?

Pour le goût

Les fruits et les légumes biologiques sont savoureux. Parce qu’Ils sont produits « à leur rythme » (sans engrais de synthèse). Ils ont acquis tous les éléments nutritifs du sol à la vitesse qui leur est propre. Ceci leurs assure un maximum de goût, car ils sont récoltés à maturité.

Les fruits et les légumes produits dans les sols fertiles, riches et équilibrés sont meilleurs au goût, ont plus de valeur nutritive et procurent une meilleure satiété.

La certification biologique : des normes strictes

La certification des fruits et des légumes biologiques garantit que les produits que vous mangez respectent les normes de production sans intrants chimiques.

De plus, le producteur certifié biologique doit respecter un cahier de charges précis et des normes contrôlées par des certificateurs eux-mêmes encadrés par une loi sur les produits bio de l’Assemblée Nationale du Québec.

La production biologique des fruits et des légumes réduit les risques pour la santé

Plusieurs produits chimiques utilisés en agriculture conventionnelle ont été approuvés sans évaluation suffisante de leurs effets à long terme : le cas du DDT en est un bon exemple. On sait aujourd’hui que certaines maladies et plusieurs cancers sont causés par des produits chimiques dont on se sert en agriculture depuis 50 ans. De plus, certaines allergies alimentaires ont été reliées à l’ingestion de résidus de pesticides et de certains additifs alimentaires.

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont des plantes (ou d’autres espèces) dont on a modifié la séquence génétique pour y introduire des gènes provenant d’un organisme d’une toute autre espèce. Aucune étude indépendante n’a encore mesuré l’impact à long terme des OGM sur la santé, mais la consommation de produits bio élimine le risque potentiel des OGM en interdisant les semences modifiées dites « transgéniques » en agriculture bio.

De plus, des études démontrent que certains aliments biologiques contiennent plus d’éléments nutritifs que les produits conventionnels. Virginia Worthington, de l’Université John Hopkins du Maryland, a dénoté que par exemple, les épinards bio contiennent 52 % plus de vitamine C que les épinards conventionnels.

La production de fruits et de légumes biologiques représente donc une voie pour éviter des problèmes de santé liés à la nourriture.

La nourriture biologique protège la santé des enfants

Les enfants sont beaucoup plus sensibles aux pesticides que les adultes, comme le démontrent plusieurs études scientifiques. Les choix alimentaires des parents ont un impact déterminant sur la santé et le comportement de leurs enfants.

Les méthodes d’agriculture biologique régénèrent le sol

Le sol est à la base de la chaîne alimentaire. L’utilisation intensive de produits chimiques et la monoculture sont des pratiques qui causent l’érosion et l’appauvrissement des sols en détruisant les micro-organismes. Les pratiques de l’agriculture biologique sont basées sur la diversité des cultures et les procédés naturels de fertilisation, comme l’usage des composts pour bâtir et maintenir la fertilité du sol.

Les fermes biologiques protègent l’eau

Les pratiques agricoles biologiques protègent et conservent l’eau. Entre autres, elles éliminent l’utilisation des produits chimiques de synthèse qui polluent les cours d’eau et les nappes phréatiques.

Les fermes biologiques respectent la biodiversité de la faune et de la flore

Les producteurs bio sont souvent des promoteurs actifs du maintien de l’équilibre de la nature. Les brise-vent, les rotations, la préservation des terres humides, la pollinisation par les insectes et la culture diversifiée sont toutes des pratiques utilisées en agriculture biologique qui aident à préserver la biodiversité.

La disparition de variétés de cultivars est une des préoccupations criantes des producteurs biologiques et des biologistes. Plusieurs fermes biologiques récoltent et collectionnent les semences et les plantes qui ne sont pas privilégiées par les multinationales. En préservant les variétés plus rares et en évitant la monoculture, on contribue à un écosystème mieux équilibré.

L’agriculture biologique contribue à la sauvegarde des communautés rurales

L’agriculture industrielle a dramatiquement réduit le nombre d’exploitations agricoles. Étant donné que la majorité des fermes biologiques sont indépendantes et de petite taille, l’agriculture biologique représente une des rares stratégies possibles et viables pour la survie des communautés en milieu rural.